singe/

agence primate, laboratoire de tentatives
zoo@agenceprimate.com




Création 2018 /// Théâtre-performance

Note de contexte (Benoit Lemennais)
La création de BUREAU (Création 2015), ma première mise en scène pour le théâtre, a affirmé des éléments clés de mon processus de création : écriture au plateau, proximité avec la performance, héritage d'autres pratiques, contournement du spectaculaire et de l'efficience, relation directe au public, articulation réel/fiction... Mais plus encore, elle a révélé la question du double : double position de metteur en scène et d’interprète, dédoublement du personnage, frontière floue entre plateau et vie réelle... Comme un iceberg, cette ambiguïté, apparue au plateau, dissimulait un parcours intime immergé marqué par la figure du double : utilisation d’un pseudonyme, choix de « primate » pour le nom de la cie, histoire familiale liée à la gémellité, fascination pour les sosies… Ainsi, avec l’envie farouche d’explorer – par le théâtre- des phénomènes scientifiques, sociaux, sociétaux, DOUBLE MESSIEURS entend dresser des ponts entre l’orientation de ma démarche artistique, mon histoire intime et la question plus vaste de l’imitation et de l’altérité.

Axes de recherche
Le projet s'intéresse aux ressorts et motivations (conscients ou inconscients) qui font qu'un individu cherche à un instant T (ou définitivement) à prendre une autre identité que la sienne. La question n’est pas celle de la transformation mais davantage ce que cette volonté mimétique - et les mécanismes qui l’activent- révèle de l’humain, du rapport à l’autre, de la confrontation à un contexte sociétal qui assigne une identité, une fonction, un statut... Pour ce faire, DOUBLE MESSIEURS accole des ressources documentaires, principalement des interviews (primatologue, roboticien, sosie...) à la reproduction fidèle de séquences issues du cinéma, de la musique, de la télévision. Inscrit dans le questionnement de la compagnie autour de l'objet "spectacle", le projet interroge également le processus de représentation en confrontant le rapport du (des) comédien(s) à la notion d'interprétation. Ainsi, il s’agit de multiplier des expériences, des rencontres et des situations pour construire un regard curieux sur la connaisance et l’altérité : Que reconnaissons-nous dans le comportement de certains singes ? Que cherchent les roboticiens en développant des machines humanoïdes ? Le sosie ressemble-t-il à l’autre pour disparaitre ou apparaître ? Le théâtre est-il le lieu non seulement du simulacre mais aussi de l’usurpation ? Mon père et son jumeau étaient-ils doublement aimés ?